Programme

En ouverture, La Soirée des Stéphanois Génération Beaulieu

Jeudi 15 Février 2018 – Salle Jeanne D’Arc – 20h
ANNE SOPHIE GIRARD (Sous réserve) – MATHIEU SCHALK – SANAKA – DAVID AZENCOT – QUENTIN JAFFRES


LA FRAMBOISE FRIVOLE

Vendredi 16 Février – 20h                                  Salle Albert Camus  Le Chambon-Feugerolles

Le flamboyant Peter Hens, grand maître conférencier musicohumourologue nous revient avec de nouvelles hypothèses toujours plus étonnantes: « Le Barbier de Séville » rasait-il Mickaël Jackson ? Faisant toujours si magnifiquement chanter sa voix et son violoncelle. Peter emboîte les tubes de tous styles pour échafauder un monument barococo à la gloire de la jubilation musicale. Et s’il en est toujours le chanteur et l’enchanteur, qui tiendra le rôle du souffre-douleur enchaîné au clavier ? A force de tirer sur le pianiste !


CAROLINE VIGNEAUX

Vendredi 16 Février – 20h30                                  Centre des Congrès

Son talent n’a d’égal que sa beauté divine. Son humour caustique fait mouche que ce soit dans ses mésaventures professionnelles et amoureuses. Après son dernier succès dans « Caroline Vigneau quitte la robe » où elle nous parle de son métier d’avocate, elle revient avec un nouveau woman show détonnant !


AUDREY VERNON

Samedi 17 Février – 19h                             Théâtre de l’Université

Pour ceux qui doutent de la poésie des pages saumon du Figaro et ceux qui la goûtent, pour ceux qui ont compris qu’il y a davantage de bénéfices à épouser un milliardaire plutôt qu’à travailler pour lui ou acheter ses produits, Audrey Vernon détaille, lors de son enterrement de vie de jeune fille, la mécanique du monde mondialisé. Evidemment drôle mais aussi très renseigné, sur la liste de Forbes, le CAC 40, les riches et les pauvres… Par une jeune humoriste frondeuse et heureuse.


CINQ DE COEUR

Samedi 17 Février – 21h                                        Salle Jeanne D’arc

Cinq acrobates de la voix basculent dans le show entre règlements de compte et schizophrénie. Partant à la dérive, Brahms bouscule Scorpions, Léo Ferré se confronte au « Chanteur de Mexico », Schubert tutoie Mylène Farmer, Nina Simone tient la dragée haute à Saint-Saëns… Avec un humour échevelé et une technique irréprochable, Cinq de Coeur s’est inventé un genre rigoureux comme le classique, débridé comme le music-hall.


ARTUS

Samedi 17 Février – 21h                                 Centre des congrès

ARTUS emmène son humour piquant, son irrévérence et ses vannes qui font saigner du nez sur les routes de France, de Suisse et de Belgique avec un show détonnant et des surprises décapantes. Bref, plus que jamais, ARTUS s’emballe et part en couille…tournée

 


LES ACROSTICHES

Dimanche 18 Février – 17h                              Salle Jeanne-D’Arc

Depuis la création de cette compagnie de nouveau cirque, en 1994, les Acrostiches se sont donné comme objectifs de défier la gravité dans tous les sens du terme, en mêlant humour burlesque et prouesses physiques. Artisans et bricoleurs médaillés en cirque et en humour (festival Mondial du Cirque de Demain, Devos de l’Humour, Performance d’Acteur), invités de plateaux télé, ils mêlent allègrement acrobatie, jonglerie, chant, musique et comédie.


LES INSOLENTS

Dimanche 18 Février – 20h                          Centre des congrès

Pierre-Emmanuel Barré, Blanche Gardin, Aymeric Lompret, Antoine Schoumsky et Dédo. Leur crédo :

«La pertinence de l’impertinence »

Pierre-Emmanuel Barré

Le chroniqueur le plus acerbe de la bande FM distillera son humour cinglant sur scène. « Vous cherchez un spectacle familial ? « Vous voulez rire des petits travers du quotidien ? Vous aimez l’humour bienveillant et jamais vulgaire ? Alors allez voir Kev Adams, je veux pas de vous dans ma salle. Cordialement, » Pierre-Emmanuel Barré.

Blanche Gardin : “Je pensais qu’il y aurait moins de cul dans mon spectacle… mais non” (Eh bien, voilà, vous êtes prévenu(es)

Aymeric Lompret

Avec un flegme apparent et une charmante nonchalance, il porte un propos aiguisé à base de conscience sociale, de fines observations sociologiques sans jamais  tomber dans le travers du donneur de leçon. Au contraire, tour à tour naïf ou caustique, il sublime le drame intérieur du clown dépressif, beaucoup trop conscient des malheurs du monde  et des siens pour faire son métier. !

Dédo

Ce garçon d’apparence fort sympathique, vu dans la série télé Bref, se démène aussi pour créer un dialogue avec son public… Il confirme la tendance actuelle qui veut qu’on se sente davantage en présence d’un copain marrant, qui a un sens de la repartie affûté, que face à un pro du stand-up. (Télérama).

 

 


OLDELAF & ALAIN BERTHIER

Lundi 19 Février – 20h30                                    Théâtre de L’Université

Oldelaf et Alain Berthier réhabilitant la mémoire de Michel Montana, ce chanteur trop vite oublié De Chansons et de Bonne Poilade des Familles. A n’en pas douter, le spectacle le plus rentable du marché. La folle histoire de Michel Montana, qu’est-ce que c’est ? Le Spectacle le plus farouchement désopilant des 12 dernières années. Une conférence passionnante et instructive sur le plus grand chanteur du siècle dernier : Michel Montana. Des chansons inoubliables qui restent dans le coeur des gens, interprétées avec maestria, une guitare, et une poubelle. Une histoire d’amitié voire de fraternité poignante entre les deux intervenants. L’occasion pour le public de faire perdurer leur statut d’intermittent du spectacle.

 

MATHIEU MADENIAN

Lundi 19 Février – 21h                                      Centre des Congrès

Mathieu Madénian instaure, en dépit du ton volontiers politiquement incorrect de son spectacle, une rare convivialité. L’artiste possède le phrasé, le charme et la chaleur des gens du Sud. Son stand-up intimiste et son humour tantôt acide tantôt potache galvanisent.

 

GUILERMO GUIZ

Mardi 20 Février – 20h00                            Théâtre de l’Université

C’est l’histoire d’un jeune trentenaire qui fait le point sur ce qu’il est devenu, alors que c’était un chouette enfant, dans ses souvenirs. Quelqu’un de bien ou pas, au final ?
Est-ce que ses actions, parfois glorieuses, parfois beaucoup moins, voire pas du tout, font de lui un chic type ou une ordure ? A moins que l’on puisse être les deux.

 

SUGAR SAMMY

Mardi 20 Février – 20h30                               Salle Jeanne-d’Arc

Il vous présente un spectacle écrit spécialement pour la France dans la plus pure tradition du stand-up américain : Un micro, pas de censure ! Venez découvrir la vision d’un canadien d’origine indienne qui a fait le tour du Monde et qui s’installe en France. Maître de l’improvisation, il crée un spectacle unique chaque soir. Vous tomberez forcément sous le charme de ce provocateur charismatique.

 

JEANFI JANSSEN

Mardi 20 Février – 21h                                   Centre des Congrès

Jeanfi a rassemblé les anecdotes croustillantes de sa vie mouvementée et met en scène le décalage entre le milieu ouvrier du nord de la France d’où il vient et celui où il évolue aujourd’hui en tant que steward de compagnie aérienne…

 

MONSIEUR FRAIZE

Mercredi 21 Février – 20h                          Théâtre de l’Université

Personnage singulier déconcertant, arrivé sur scène comme une plaque de verglas en plein désert. Une sorte d’énigme qui décide de se livrer au public en toute naïveté et qui dévoile un univers ultra-sensible où s’entremêlent les non-dits, le doute et la cruauté du quotidien.


CAMILLE LELLOUCHE

Mercredi 21 Février – 20h30                             Centre de Congrès

Sa petite taille et ses grands yeux font tout son charme, mais Camille Lellouche est loin d’être inoffensive. Entre interprétation de personnages et performances musicales, elle vous offre un « one-woman-show » nouvelle génération. Moderne et complètement habitée par ses personnages, Camille passe du chant à la comédie avec une aisance naturelle qui vous donne envie de rentrer dans son univers !


AMELLE CHAHBI

Mercredi 21 Février – 21h                                 Salle Jeanne-D’arc

Amelle Chahbi revient, seule en scène, avec son nouveau spectacle :  » Où est Chahbi ?  » Dans son nouveau spectacle Amelle dresse une galerie de personnages sans concessions.


LES GOGUETTES                        EN TRIO MAIS A QUATRE

Jeudi 22 Février – 19h                                      Théâtre de l’Université

A quatre, puisque ce trio de chanteurs est accompagné sur scène d’une pianiste qui donne de la voix avec eux. La fine équipe s’amuse à changer les paroles de chansons que l’on connaît bien pour nous livrer avec humour leur lecture de l’actualité, autour d’un thème de prédilection, choisi à l’occasion de chaque représentation. Avec, du sexe à la politique en passant par les bobos (Allô Maman bobo devient Maman j’ suis trop bobo) ou les scandales financiers, beaucoup de dérision au programme. Et une sacrée suite dans les idées. Ça détend.


FRANCOIS-XAVIER DEMAISON

Jeudi 22 Février – 20h30                                            Saint Chamond – Salle Aristide Briand

Après s’être « envolé « puis « évadé », que nous réserve t- il ? Qu’il y a t-il de commun entre la Corse, une Américaine, des parents bio, une séance de massage et une chèvre ? Rien ? Si ! Le tout nouveau spectacle de François Xavier Demaison ! Il y a 10 ans ,il montait sur scène pour la première fois … 10ans de rires qu’il va nous raconter, ses 10 ans à lui. En 1h30, François-Xavier, en virtuose, incarne une galerie de personnages toujours plus drôles et étonnants. Comédien génial , entre sketch et stand -up, il crée une complicité unique avec son public.


HAROUN

Jeudi 22 Février – 21h                                        Centre des Congrès

Tête de premier de la classe, Haroun lève le doigt avant de vanner. Sans vulgarité, ni violence, juste des vérités qui tapent là où ça fait rire. Un spectacle sans concession où l’humour est une arme de réflexion massive.


DANY MAURO

Vendredi 23 Février – 20h30                            Théâtre de l’Université

Même si le genre humoriste-imitateu-chanteur-danseur n’est pas votre tasse de thé, vous devriez apprécier celui-ci en particulier. Quitte à avoir la tête de Benoît Poelvoorde, les cheveux de Vladimir Poutine, les Yeux de Marine Le Pen et les cordes vocales d’un Florent Pagny ou d’un Dieudonné, autant pousser l’humour Hors-limites… Poly-talentueux, en phase constante avec l’actualité, Dany Mauro possède une très belle plume acérée grâce à laquelle il égratigne avec lucidité les politiques, les « peoples » et notre quotidien. Sans céder à la trivialité, il manie avec finesse la cruauté du verbe et le cynisme, pour livrer un one-man-show qui tient autant du stand up qu’il s’inscrit dans l’héritage des grands chansonniers. Ajoutez une très belle voix de ténor et laissez-vous embarquer dans un show endiablé entre éclats de rire et émotion.


ANTONIA

Vendredi 23 Février – 20h30                           L’Embarcadère Saint-Just-Saint-Rambert

Sur scène, Antonia de Rendinger interprète toute une brochette de personnages tous plus loufoques les uns que les autres. Autour de la concierge Madame Cailleux, gravitent Patrick, Marlène, Madame Lecoufle ou encore la première présidente de la République française (mais qui a l’accent espagnol). Des personnages aux traits très différents, aux voix bluffantes et interprétés avec la même précision et intensité. Une prestation sans faille, un humour implacable et une efficacité comique redoutable.


BIYOUNA

Vendredi 23 Février – 21h                                    Centre des congrés

Pour célébrer comme il se doit la fermeture de son cabaret oriental, Biyouna organise une grande fête où elle invite tous ses amis, ses clients, sa famille… Balai en main, elle vérifie d’abord que tout est prêt : le buffet, le son, le danseur, l’orchestre, le bar… C’est aussi l’occasion pour elle de passer en revue certains souvenirs de sa vie de cabaret. Un brin nostalgique, mais toujours avec humour et insolence, Biyouna chante ses déboires, raconte avec malice ses anecdotes truculentes truffées de personnages hauts en couleur, tous des « cas barrés »… Comme elle ! »


SOIRÉE DE CLÔTURE  NORA HAMZAWI

Samedi 24 Février – 21h                                      Centre des Congrès

Reine de la mauvaise foi, Nora dresse un portrait acide d’une femme d’aujourd’hui, en un peu plus ballonnée. C’est avec un sens du détail obsessionnel que Nora décortique son quotidien. Cachée derrière ses lunettes, elle scrute ses névroses et taquine celles de son public. Anxieuse et parano, elle est la girl next door qu’il vaut mieux croiser sur scène que sur son palier.